Déclaration impôt sur les revenus 2020, c'est parti !

Depuis le 8 avril vous avez la possibilité de faire votre déclaration d’impôt sur les revenus 2020.

Pour les départements de 1 à 19 la date limite est le 26 mai, pour ceux de 20 à 54 c’est le 1er juin et les autres le 8 juin.

Quelles sont les précautions et nouveautés ?

impôts 2020, courtier, immobilier, fiscal, DM Conseils

Rappel : La déclaration doit se faire obligatoirement en ligne! Une dérogation est possible pour les personnes âgées ou handicapées ou n’ayant pas de connexion internet.

N’oubliez pas d’indiquer les différents changements ayant un impact sur vos impôts (mariage, naissance, décès… ). Attention, avec cette année particulière, de bien calculer soit les frais réels soit l’abattement de 10% sur votre salaire.

Beaucoup d’informations sont préenregistrées, il est nécessaire de bien les vérifier et de les corriger si besoin.

Pour ceux ayant des revenus mobiliers et étant faiblement imposés, vérifier que la case 2OP soit cochée afin de renoncer à la « flat tax » de 30% (12,80% d’impôt sur le revenu et 17,20% de cotisations sociales).

Un numéro de téléphone unique est à votre disposition, le 08 09 40 14 01, et l’application mobile a été améliorée.

Nouveautés

Plusieurs aides ont été mises en place pour faire face à la crise du Covid, certaines bénéficient d’exonération:

– La prime exceptionnelle « Covid » versée aux salariés sera exonérée dans une limite de 1 500 €.

– Exonération des frais de télétravail : Si votre employeur vous a versé une prime couvrant les frais de télétravail, cette dernière sera exonérée à hauteur max de 550 € annuel (2.5€/ jour de télétravail)

– Les heures supplémentaires sont aussi défiscalisées dans une limite annuelle de 5 000 €. Cette limite passe à 7 500 € si ces heures supplémentaires ont été effectuées entre le 16 mars et le 10 juillet 2020 (période d’état d’urgence sanitaire). Elles sont indiquées dans la rubrique 1GH à 1JH.

La prime « Macron » n’est pas imposable dans la limite de 1 000 € (ou 2 000 € si l’employeur met en œuvre un accord d’intéressement) pour les personnes qui ont perçu un salaire inférieur à trois fois le Smic.

–  Le forfait de mobilités durables (en vigueur depuis le 10 mai dernier), pour les déplacements domicile-travail à vélo ou en covoiturage, est finalement exonéré à hauteur de 500 euros et non plus de 400 euros.

– Désormais, les salaires de vos enfants (moins de 26 ans au 2 janvier 2020) en apprentissage et étudiants doivent être déclarés en totalité. Il faut juste préciser la catégorie du revenu, l’abattement se fera automatiquement en fonction de celle-ci. A savoir : pour les étudiants exonération dans la limite de 3 Smics mensuels, soit 4 618 euros, et pour les stages ou l’apprentissage, l’exonération est de 18 473 euros. Ces exonérations sont valables peu importe qu’il y ait rattachement au foyer fiscal des parents.

– Les revenus provenant des sites du type Airbnb, Leboncoin … seront automatiquement transmis, il reste au contribuable de déterminer le caractère imposable et la typologie des revenus à déclarer.

Réductions d'impôts

La réduction d’impôt sur le revenu est un dispositif qui permet, comme son nom l’indique, de payer moins d’impôt, donc si vous n’avez pas d’impôt à payer il n’a pas d’impact.

La réduction pour frais de scolarité : (présent au 31/12/2020) 61 € par enfant au collège, 153 € par enfant au lycée et 183 € par enfant suivant une formation d’enseignement supérieur.

– Pour les personnes divorcées et versant une prestation compensatoire, possibilité de déduire 25 % de la somme versée dans la limite de 30.500 €. Si vous versez une pension alimentaire, cette dernière doit obligatoirement être renseignée dans la rubrique « 6 – Charges déductibles » de la déclaration de revenus. Plus précisément dans l’une des rubriques dédiées aux pensions alimentaires versées : 6GI-6GJ, 6EL-6EM, 6GP ou 6GU. Elles ne doivent pas être déclarées en rubrique 6DD « Déductions ».

Un enfant dont les parents sont divorcés ou séparés est considéré comme étant à la charge du parent chez lequel il réside habituellement. Mais dans le cas de figure où il réside alternativement au domicile de chacun de ses parents, il peut être pris en compte de manière égale au sein du foyer fiscal de chacun de ses parents. Ces derniers se répartissent alors l’avantage global de quotient familial lié à l’enfant. Indiquer donc si l’enfant est à sa charge exclusive (case F ou G) ou en résidence alternée (case H oui I).

Le don, cette année est à déclarer dans les cases 7UD et 7UF du formulaire principal de la déclaration (2042), et non plus dans la déclaration 2042 RICI.
Il vous permet une réduction différente selon l’organisme à qui il est versé :

S’il est versé à des organismes d’aide aux personnes en difficulté (repas, soins, logement), il bénéficie d’une réduction d’impôt de 75% du montant jusqu’à 546 euros habituellement (1000 € exceptionnellement pour 2020). Au dessus de ce montant, la réduction d’impôt est de 66%. Le montant cumulé des dons donnant droit à la réduction d’impôt ne peut pas dépasser 20% du revenu imposable.

S’il est versé à une association ou un organisme d’intérêt général alors la réduction d’impôt est de 66% des sommes versées toujours dans la limite de 20% du revenu imposable.

Toujours dans la catégorie des dons et cotisations, ceux versés pour les parties politiques (agréés !) – 66% de réduction des sommes versées dans la limite de 20% du revenu imposable du foyer fiscal, 15.000 euros par foyer fiscal et 7.500 euros par donateur.

Idem pour un don à un candidat à une élection : 20% du revenu imposable du foyer et 4600 € par élection.

– Réduction d’impôt pour frais de maison de retraite pour personnes dépendantes, soit 25% des frais dans la limite de 10.000 € (après déduction des aides comme l’allocation personnalisée d’autonomie (APA).

Crédits d'impôts

Le crédit d’impôt vient en moins de l’impôt mais si vous n’êtes pas imposable alors on vous restitue la somme ! Voici ci dessous une liste des différents crédits possibles:

– Le crédit d’impôt pour les frais de garde d’enfant (Il varie selon l’âge des enfants et du lieu de garde). Il est possible d’obtenir un crédit d’impôt égal à 50 % des dépenses engagées pour la garde des enfants à charge âgés de moins de 6 ans au 1er janvier de l’année dernière. Attention, il ne faut pas inclure les frais de nourriture dans les montants déclarés, car ils ne sont pas concernés par le crédit d’impôt. Il faut aussi retirer de ces frais les aides perçues au titre de la garde des enfants, notamment le complément de libre choix du mode de garde et les aides versées par l’employeur.

– Le crédit d’impôt pour l’emploi à domicile (ménage, aide aux devoirs, jardin, bricolage…) 50% des dépenses engagées dans la limite de 12.000 €. (Attention les plafonds varient selon la composition du foyer et du type de travail réalisé)

– Le CITE (Crédit impôt pour la Transition Energétique), s’arrête au 31 décembre 2020 (selon conditions de revenu). Il est remplacée par une aide : MaPrimeRenov.

– Crédit d’impôt facilitant ou adaptant le logement pour des personnes handicapés ou âgées. (25% des dépenses engagées, max 5000 € pour 1 personne, 10.000€ pour un couple)

Crédits d’impôts pour les professionnels : Recherche, Innovation, Formation, Famille…

Autres moyens pour défiscaliser

– Les versements retraite volontaire effectués sur un PER individuel ou sur un PERP sont déductibles jusqu’à 10% des revenus imposables dans certaines limites. 

– Les revenus fonciers peuvent être déclarés en micro foncier (-15.000€ de revenus avec un abattement de 30% calculé par les impôts) ou au réel. Idem pour les revenus liés à l’immobilier, soit au micro BIC soit au réel. De nombreux programmes existent pour défiscaliser comme : Les lois Pinel, Denormandie, Scellier, Censi-Bouvard, Malraux, le régime du Loueurs de meublés non professionnels (LMNP), monuments historiques.. 

– Réduction d’impôt pour investissement forestier : l’Etat accorde en contrepartie de l’acquisition de bois et forêts, de terrains à boiser (4 hectares maximum) ou de la souscription de parts de groupements forestiers une réduction d’impôt sur le revenu de 18% (25% à partir de 2020). Cette réduction est calculée sur un maximum de de 5.700 euros de dépenses annuelles pour une personne seule ou 11.400 euros pour un couple. Ces investissements sont soumis à condition de détention (8 à 18 ans selon les situations) et à la réalisation de travaux forestiers très encadrés.

– Pour ceux qui souhaitent investir dans les Petites et Moyennes Entreprises (PME) réduction possible de 18 à 25% selon le type d’investissement. Attention, il faut pour cela respecter certaines conditions, contraintes, comme le blocage des fonds investis pendant au moins 5 ans. Maximum de 50.000 € pour une personne et 100.000 € pour un couple.

– Vous pouvez investir dans les terres agricoles avec le même principe que vu ci-dessus mais via une société d’investissement solidaire : la foncière terre de liens qui peut donc vous faire bénéficier de 25% de réduction du montant investi. Le but n’est pas le rendement financier mais un acte sociale pour relouer les terres achetées à des agriculteurs engagés dans une agriculture de proximité ou biologique à taille humaine.

– Pour les amateurs de Cinéma, vous avez la possibilité de souscription de parts de Sofica (société de financement d’œuvres cinématographiques ou audiovisuelles) et bénéficier d’une réduction d’impôt de 30%, 36% ou 48% soit une réduction maximum de 8640 €/ an. Attention, investissement souvent à perte…

DM conseils, Déclaration revenus 2021, revenus 2020, Emprunt, taux, crédits, assurance emprunteur, courtier, placement